Systéme

logo-colour

Dans certains cas, il n’est pas toujours facile de disposer de l’équipement nécessaire pour effectuer des tests avant une mise en production. Et tester directement sur des équipements désignés comme “moins critiques” n’est pas non plus une solution idéale. GNS 3 apporte une solution à ce problème.

GNS 3 (Graphic Network Simulator) est un outil de virtualisation de réseaux. Il permet de simuler une infrastructure, basique comme complexe, de manière assez proche de la réalité et le tout, gratuitement. Si, à l’origine, il était destiné à accueillir majoritairement des switchs et routeurs, il est aujourd’hui possible d’intégrer des PC virtuels, des firewall, des systèmes VoIP et même d’en faire une passerelle vers l’extérieur (pour réutiliser du matériel existant par exemple).

L’infrastructure ainsi simulée permet d’effectuer tests et autres besoins sans pour autant impacter votre réseau et sans nécessité de disposer d’équipements.

gns 3

 

L’interface est facile d’utilisation, très claire et explicite, et une rubrique d’aide appuyée par une plateforme conséquente (GNS Jungle) disposant également de formations vous simplifieront la vie, que vous soyez débutant ou expert en la matière. Pour la configuration des équipements, elle se fait de manière classique, via un terminal (Cisco), comme si vous l’aviez devant vous.

Cependant, même si GNS 3 est un très bon outil pour les tests ou pour sa formation continue personnelle, il faut malgré tout rester prudent. Il m’est arrivé à plusieurs reprises d’obtenir des résultats différents dans certains cas précis sur la réaction entre des équipements virtuels et réels. De plus, tous les modèles ne sont pas disponibles et, bien que GNS 3 est gratuit, les firmware des équipements, eux, ne le sont pas !

Mais GNS 3 reste un très bon outil qui s’avère aussi se rendre utile lors de tests ou de présentations.

Il est disponible web-link sur leur site

PuTTY_icon_128px

Depuis la disparition du célèbre HyperTerminal qui existait sous les versions de Windows 2.0 à Windows XP, nous sommes nombreux à repartir à la recherche d’un remplaçant; PuTTY est une référence de le domaine.

PuTTY, dont l’acronyme ne signifiant rien en dehors du terminal type TTY, est un émulateur de terminal développé par Simon Tatham sous licence MIT mais en utilisation et distribution gratuite.

Il s’avère utile pour les connexions Telnet/SSH mais aussi pour les connexions via port série (COM port) couramment utilisé dans la gestion et la configuration des équipements réseaux et systèmes d’hier et d’aujourd’hui.

Putty

En plus d’être léger d’utilisation et ne nécessitant pas d’installation, il propose un bon panel de configuration de connexion (clé privée, taux, type de connexion,…) ainsi qu’un système de sauvegarde des comptes pour un accès plus rapide.

De nombreuses extensions sont également disponibles, officielles ou développées par un tiers, augmentant les possibilités d’utilisation. Les plus connues sont évidements PSCP (prise en charge de SCP), PSFTP (prise en charge de SFTP) et PuTTYgen qui permet de créer rapidement des certificats de connexion. Dans la catégorie des extensions tiers, PSM (PuTTY Session Manager) me semble celle qui est la plus pratique dans le cadre d’un parc informatique vaste.

psm-folders

Il vous affichera une liste sous forme hiérarchique de toutes vos connexions sauvegardées pour permettre une meilleure lisibilité ainsi que le tri par dossier.

Une version particulière de PuTTY, appelée SuperPuTTY, permettra l’ouverture de plusieurs sessions dans une seule et même fenêtre, vous faisant économiser de la place sur votre bureau. Cependant, il ne se limite pas à cette fonctionnalité car il fait également serveur SFTP, gestionnaire de sessions,… Il s’agit en quelque sorte d’une version “Tout-en-un” de PuTTY et de ses extensions les plus connues.

SuperPuttyFileWin

PuTTY est disponible sur le site officiel

PSM est disponible sur la page sourceforge du projet

SuperPuTTY est disponible sur Github

W7SystemTools

En tant qu’administrateur, il peut être pénible de devoir se connecter en Remote Desktop sur les machines gérants les différents services internes: Active Directory, DNS, DHCP, serveur web IIS,…

Heureusement, il existe une suite de logiciel fournis par Microsoft pour gérer tout cela sans devoir jongler avec les sessions RDP. Cette suite baptisée “Remote Server Administration Tools” se révèle être assez complète en proposant tout une gamme de “logiciel” (une extension des fonctionnalités de windows) à activer selon ses besoins.

Remote Server Administration Tools

On y retrouve :

  • Gestionnaires Active Directory, DNS, DHCP,…
  • Outils de monitoring SNMP
  • Outils de “Load Balancing”
  • Gestionnaires de NAS / SAN
  • Gestionnaires de connexions RDP
  • Outils de virtualisation
  • et d’autres encore….

Vous pouvez vous procurer cette suite de logiciels depuis le site officiel de Microsoft

Windows 7 : web-link https://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=7887

Windows 10 : web-link https://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=45520

Il existe également un répertoire en ligne tenu par l’équipe Sysinternals de Microsoft Technet qui propose un très vaste éventail de scripts et exécutables à destinations des administrateurs. Attention cependant à ne pas exécuter n’importe quoi !

Répertoire Sysinternals : web-link http://live.sysinternals.com/

controlpanel

Windows, bien qu’étant parfois un peu capricieux, regorge de nombreux raccourcis et autres softs qui sont cachés à la portée de yeux des simples mortels et qui, pourtant, seraient bien utiles. Heureusement, depuis l’arrivée d’internet et le partage d’informations, tous ce petit monde caché est maintenant accessible plus aisément.

Dans le tas, nous retrouvons le “GodMode” qui est un répertoire d’accès contenant une panoplie de raccourcis aux différents outils systèmes.

godmode

Ce panel est accessible sous Windows 7, 8 et 10 par la simple création d’un dossier qu’il vous faudra renommer avec un nom particulier comme suit :

GodMode.{ED7BA470-8E54-465E-825C-99712043E01C}

(Il est possible de remplacer le mot “GodMode” par celui de votre choix, ce sera le nom du dossier)

Et vous voilà en possession du dossier ultime du sysadmin !

 

tftpd32_logo

Le protocole TFTP, pour Trivial File Transfer Protocol, se différencie du FTP dans son exploitation. Si le FTP vous demande un nom d’utilisateur, un mot de passe, une adresse IP, la type de sécurité, le port,…TFTP, lui, ne vous demandera que l’adresse IP et l’adresse du fichier. C’est une simplification du FTP.

TFTPD est un petit client Windows pour le protocole TFTP qui vous permettra de transférer fichiers de configurations et autres mises à jour de manière aisée. Lancez le, placez vos fichiers dans le bon dossier et laissez la machine venir chercher le fichier elle-même (après exécution de la commande sur celle-ci bien évidement).

working_tftpd32

Ce logiciel s’avoue être extrêmement pratique dans le domaine de l’administration réseaux, notamment pour la sauvegarde de fichiers de configurations ou les mises à jour de routeurs, switchs, firewall,…

De plus, TFTPD ne s’arrête pas là ! Il propose aussi d’agir comme serveur DHCP, DNS, SNTP et même Syslog. Bref, un logiciel qui devrait figurer dans toute boite à outils d’administrateur réseaux et systèmes ! Et cerise sur le Firewall, il est gratuit !

Vous le trouverez sur web-link ce site