Bureautique

ublock

Vous en avez certainement entendu parler, notre bon défenseur des pubs envahissantes, AdBlock, a été racheté par un inconnu en octobre 2015. Depuis, celui-ci laisse passer des publicités jugées correctes, on pourrait presque sous-entendre “les publicités de ceux qui ont payés pour ne plus être bloqués”. Alors que faire ?

Heureusement, à la suite de cette nouvelle, un nouveau AdBlocker a vu le jour; il s’appelle uBlock.

uBlock est très similaire à son grand frère AdBlock. Il s’intègre dans la majorité des navigateurs et smartphones, il ne consomme presque pas de ressources et possède à peu près les mêmes fonctionnalités dont la désactivation manuelle pour un site particulier.

Cependant, si l’on fait une visite d’une même page internet avec les deux extensions actives, à titre de comparaison, on remarque quelque chose d’étrange…

ublock-1

En effet, là où AdBlock ne semble avoir détecté que 2 objets indésirables sur la page, uBlock, lui, en a détectés 15 ! Il doit certainement s’agir aussi de scripts ou de demande de localisation à destination de publicité pour mieux vous cibler, mais on voit que AdBlock n’est peut-être plus tout à fait lui-même depuis son rachat.

Cet avis est à nuancer, AdBlock semble toujours assez bien fonctionner mais la direction qui est prise n’est plus celle d’origine. De plus, la pub fait aussi vivre des journaux en ligne dont le contenu est gratuit, des editos et autres blogers. Pour ma part, ne cherchez pas, il n’y a pas de pubs chez moi !

uBlock est disponible web-link sur leur site


Edit 08/08/2017

Une comparaison récente et assez complète à été faite par nos voisins de comparitech entre différents bloqueurs de publicités. On y remarquera que uBlock y est toujours correctement placé et n’a pas changé de cap depuis la mise en ligne de cet article ! *Cheers*

Vous pouvez retrouver la totalité de leur comparaison sur le site de  Comparitech (Attention, c’est en langue d’outre manche !)

Luna

Si il y a bien un soucis récurent dans le monde du développement web, c’est la gestion des différents moteurs des navigateurs internet. Chrome, Firefox, Internet Explorer,…Tous utilisent n’interprètent pas le contenus et les pages webs de la même manière et provoquant bugs en tout genre.

Heureusement, il existe un bon petit navigateur, baptisé Luna, intégrant les trois moteurs principaux à savoir Trident (IE), Gecko (Firefox) et WebKit (Chrome). Ce n’est pas LA solution mais au moins, cela facilite la vie pour les phases de tests et de comparaison. Un onglet permet de passer d’un moteur à un autre en direct, sans devoir relancer le navigateur.

Orion3

Luna reste simple, rapide et élégant au niveau de son interface. Il supporte la majorité des extensions tournant sous Firefox, intègre des flux RSS en bannière défilante et toujours, pour une consommation minime des ressources de l’ordinateur. Une autre fonctionnalité appréciée est la possibilité de cascader plusieurs onglet, un peu comme les fenêtres sous Windows. Cela permet de faire une comparaison, par exemple, des trois moteurs pour une même page internet.

Orion13_2

On notera aussi la possibilité de passer rapidement d’un onglet à un autre à la mode “Windows 7” avec des touches raccourcis et un visuel ce qui s’y retrouve.

Il est gratuit et est disponible web-link ici

Kaspersky_logo-7

Il peut arriver à tout le monde de se retrouver infecté par un virus, pire encore, un cryptovirus (ransomware) qui va verrouiller toutes nos données et exiger une rançon en contre partie. Même si cela est tentant, il ne faut jamais payer car rien n’est garantit (sauf la perte de votre argent) !

Les laboratoires de recherche en sécurité informatique, Kaspersky Lab, on publié il y a peu un logiciel permettant de décrypter les fichiers verrouillés par les virus Coinvault et Bitcryptor. Celui-ci, à la suite de arrestation en Octobre dernier des pirates “à la tête” de ces virus, toutes les clés se retrouvent maintenant dans leur logiciel.

4264_1_en13-188320

Attention que ce logiciel ne permet de décrypter que les agissements des virus Coinvault et Bitcryptor…

Ceci pour en venir au fait, il ne faut, jamais au grand jamais, payer la rançon exigée !! Vous n’avez aucune garantie d’obtenir la clé pour déverrouiller vos fichiers même après un paiement valide. La seule option valable reste les sauvegardes sur des disques externes et qui restent éteints en dehors des backups. Sinon, vous êtes bon pour tout réinstaller.

Si vos fichiers sont si importants, faites en une copie de sauvegarde (même cryptés) dans l’espoir qu’un jour, un outil comme celui-ci soit disponible afin de retrouver vos fichiers.

Normalement, ces deux cryptovirus devraient disparaître petit à petit. Mais dans le cas où vous seriez infecté, vous trouverez le logiciel web-link ici

7-Zip_Logo

En parcourant le net, il est plus que probable de tomber sur des archives dans des formats un peu étranges (autres que les classiques zip, rar, 7z) tels que CAB, CPIO, VDI, XAR, SquashFS ou encore GPT. Face à toute cette ribambelle de formats, il devient plus qu’important d’avoir un logiciel permettant de comprendre un maximum de ces formats.

C’est ce vers quoi tend 7zip. En plus d’être entièrement gratuit et léger, il propose une intégration afin de disposer de ses fonctionnalités directement d’un simple clic droit depuis votre souris. Bien évidement, une interface complète est disponible permettant d’obtenir un plus large panel d’options.

7zip

Il est capable de créer des archives auto-extractibles, de crypter en AES-256 ou encore de séparer une archive volumineuse en plusieurs plus légères.

Actuellement, 7zip permet d’archiver/décompresse en format 7z, XZ, BZIP2, GZIP, TAR, ZIP and WIM ainsi que la décompression (uniquement) de AR, ARJ, CAB, CHM, CPIO, CramFS, DMG, EXT, FAT, GPT, HFS, IHEX, ISO, LZH, LZMA, MBR, MSI, NSIS, NTFS, QCOW2, RAR, RPM, SquashFS, UDF, UEFI, VDI, VHD, VMDK, WIM, XAR et Z.

Vous trouverez le logiciel web-link ici

 

teamviewer-logo

Tout comme son homologue de Microsoft, Remote Desktop Connection Manager, TeamViewer est un outil de connexion/gestion de sessions distantes qui pousse les fonctionnalités bien plus loin que la majorité des outils existants proposant ce type service.

Existant en version gratuite ou payante, teamviewer simplifie l’utilisation de ce service afin d’être rendu accessible par n’importe qui. Pour ce faire, on ne parlera plus d’adresse IP, de port, de compte de domaine,… mais d’identifiant unique et d’un mot de passe. Ces données suffisent pour accéder à l’ordinateur désiré. Elles seront fournies par ce même ordinateur au lancement de Teamviewer. Ils vous suffira d’insérer ces données sur un autre ordinateur (ou smartphone) au lancement de l’application et le tour est joué !

insert-partner-id

Le mot de passe vous sera demandé une fois que l’ordinateur distant aura reçu votre demande.

Il est désormais possible de configurer un compte en ligne via l’application afin d’enregistrer vos différentes machines pour pouvoir vous y connecter en tout temps et ce, sans devoir retenir les identifiants par cœur. Vous pouvez également transférer des fichiers en “drag-and-drop” (“glisser-déposer”) d’une machine vers une autre, partager des imprimantes locales,…

Coté fonctionnalités axées professionnel (payantes), il vous sera possible de créer une application pré-configurée et personnalisée à l’effigie de votre entreprise afin de simplifier l’accès au support fourni pour vos clients ainsi que de disposer d’une salle de tchat privée pour les communications.

maxresdefault

A noter que Teamviewer est multiplateformes et existe aussi bien pour Windows, Linux et Mac que pour smarphones et tablettes. La version gratuite est limitée et réservée pour un usage exclusivement privé mais contient plus que le nécessaire. Il est également possible de passer par une utilisation en protocole web afin de ne pas avoir besoin de l’application elle-même mais cela restera réservé aux solutions entreprise.

Lien vers web-link le site web officiel